La puissance du détachement aux objets

Comment se détacher des objets

Pour moi, s’il y a un seul conseil à retenir lorsqu’on se met sur le cheminement du minimalisme, ce serait celui-ci : détachez-vous des objets!

Regardons autour de nous : comment se fait-il que nous nous sommes retrouvés à être entourés par autant d’objets? comment se fait-il qu’il est si difficile de se mettre à se séparer de certains objets? et comment se fait-il que ces objets prennent de plus en plus d’espace dans notre environnement mais aussi dans nos têtes (parce qu’il faut les ranger, les entretenir, les chercher…)?

Et pourtant, ce ne sont que des objets !

Mais parfois on oublie ce détail !

Plus d’une fois, j’ai entendu des histoires de familles qui se déchirent à ce sujet, de disputes interminables sur le rangement de la maison, de couples qui ne communiquent plus, et même une fois, d’un divorce à cause de l’étouffement ressenti par l’un, en raison de toutes les collections d’objets de l’autre. Dans le cas de ce divorce, au final, qu’est-ce qui est plus important : le conjoint ou la collection d’objets?

Notre société nous conditionne tellement dans cette envie de toujours avoir plus que nous nous embrouillons et que nous ne prenons plus les décisions en conscience.

Joshua et Ryan de “The Minimalists” résument bien ce que j’ai envie de partager ici dans une phrase : “Love people, use things. The opposite never works” (Aimez les gens, utilisez les choses. Le contraire ne fonctionne jamais).

A bien y réfléchir, le détachement aux objets est un sentiment puissant, car il nous permet beaucoup de choses. Rentrons dans le sujet plus en détail.

Se détacher des objets nous permet :

  • #1 D’avoir du recul face à notre situation, de se poser les bonnes questions

Tant que l’on est aveuglé par l’envie de toujours avoir plus, nos décisions peuvent être guidées uniquement par ce besoin. Nous sommes parfois stressées, frustrées ou énervées par rapport à une situation (à la période des soldes par exemple…), mais au fond, ces sentiments ont-ils vraiment lieu d’être?

  • #2 De faire la part des choses, de connaitre ce qui est vraiment important

Je pense ici à tous ces moments que l’on passe à entretenir les objets chez nous, pendant que les enfants essaient d’attirer notre attention. Combien de fois leur avais-je dit “Attends d’abord, je range la maison”? J’en parle d’ailleurs dans mon livre.

  • #3 De se détacher du stress de la possession

C’est un des sujets qui m’a le plus fait tilté lors de mes premières lectures sur le minimalisme. Effectivement, quand on possède moins, on a moins peur des vols. Et même si ça nous arrivait, on se détache plus facilement de ce stress, car on sait très bien que ça peut se remplacer. Attention toutefois à bien sauvegarder vos photos dans le cloud ou dans un disque dur externe en sécurité. Je ferai plus tard un article à ce sujet, car c’est quelque chose auquel on ne pense pas toujours.

  • #4 De mieux apprécier la vie

C’est très sérieux : une étude scientifique a prouvé que vivre des expériences rend plus heureux que d’acheter des objets. En effet, l’achat d’un objet apporte un bonheur éphémère, alors qu’une expérience reste un plaisir à raconter encore et encore.

  • #5 D’être plus généreux

C’est même un peu devenu un sujet à part entière chez les minimalistes : à qui donner tels ou tels objets sans les encombrer à leur tour? C’est parfois délicat, car ayant vécu l’encombrement, on veut surtout donner aux personnes qui en ont vraiment besoin. Et vraiment, à la place de la vente, je conseille le don qui amène beaucoup plus de satisfaction.

  • #6 De ne plus envier ce que les autres ont

Eh oui, quand on a moins, on sait ce qu’on a, et on sait qu’on a tout ce dont on a besoin. Du coup, on prête moins attention aux possessions des autres, et à ce qu’on aimerait avoir chez nous que les autres possèdent. On est satisfait de ce qu’on a. C’est tout.

  • #7 De ne plus avoir peur des visites à l’improviste

Hihi, c’était vraiment une peur chez moi avant. J’avais honte de ma maison désordonnée, et les visites à l’improviste (ou même si l’on me l’indiquait une heure avant) me donnaient des sueurs froides car il fallait ranger tout très vite. En me détachant des objets et en ayant moins, je ne vis plus ces peurs. Soit parce que la maison est à peu près présentable. Soit parce que même s’il y a le linge qui pend dans le séjour et les jouets des enfants qui trainent un peu partout, je suis à l’aise avec le fait que c’est la vie quotidienne et que ce “désordre” est normal pour une famille.

Les objets ne nous définissent pas. Nos possessions ne diminuent pas et n’augmentent pas la vraie valeur de notre personne. Par contre, la perception des autres à notre égard peut changer. Mais jusqu’à quel point l’autorisons-nous à gâcher notre bonheur?

Et vous, vous êtes-vous complètement détachés des objets?

Leave a Reply 12 comments

leila - 16 mars 2019 Reply

Très bon article, le n°7 m’a fait rire mais je suis comme toi et il est clair qu’avoir moins d’objet, aide vraiment à avoir une maison rangée quasi tout le temps et avec un minimum de temps, c’est impressionnant. Pas besoin d’y penser. Merci

    Mino - 16 mars 2019 Reply

    Merci Leila, je suis contente que mon article te plaise 🙂

Célia - 16 mars 2019 Reply

Aha moi la 7 c’est tout moi aujourd’hui mais bientôt ce ne sera qu’un lointain souvenir !

    Mino - 17 mars 2019 Reply

    Héhé, tiens-bon Célia 😉

Elodie - 17 mars 2019 Reply

De plus en plus détaché et ça fait un bien fou ! Merci le minimalisme (et merci Mino !)

    Mino - 17 mars 2019 Reply

    Super Elodie 😉

stéphanie - 2 avril 2019 Reply

Merci pour votre blog et vos articles. Impliquée dans le minimalisme depuis qques mois, j’avance petit à petit. Fille unique avec un égoisme assez marqué, j’apprends à donner à partager et chaque objet inutile qui sort de ma vie me fait du bien. J’apprends à passer plus de temps en famille avec mes amis et à faire des activités qui me procurent du plaisir puisque la gestion de la maison prend nettement moins de temps. Merci pour tous ces partages! Merci beaucoup

    Mino - 5 mai 2019 Reply

    Bonjour Stéphanie,
    Votre transformation est super, je ne peux que vous encourager 🙂
    A bientôt

Jasmin - 4 avril 2019 Reply

Hi! I’m sorry, I am a silent reader of your blog since a while now and I have to say, I love it so much. Unfortunately I am not a French native speaker, so that’s why I comment in English (I hope that’s okay for you) since my writing skills in French still require a lot of improvement. I just wanted to say thank you for your great content – it’s really helpful for me and I always look forward to your blog posts. 🙂

Yours
Jasmin

    Mino - 5 mai 2019 Reply

    Hi Jasmin, thank you for your kind message 🙂
    I am writing a new article, I hope you will like it 🙂
    Yours
    Mino

Dollet - 14 avril 2019 Reply

Bonjour, en 3 mois je suis passée d’environ 200 vêtements (et jamais satisfaite) à une garde robe minimaliste. 15 vêtements d’hiver et 15 vêtements d’été. 2 chapeaux, 1 bonnet, 2 blousons, 2 foulards, 1 écharpe et 6 paires de chaussures (je vais bientôt passer à 4). Je ne me suis jamais sentie aussi bien. Merci pour tout vos conseils. Vraiment vraiment 🙂

    Mino - 5 mai 2019 Reply

    Bonjour Dollet,
    Bravo pour cette transformation. Je suis contente que mes conseils vous aident 🙂

Leave a Reply: